Rechercher
  • twentytwentyusa

Témoignages


(Crédit : Pixabay)



  • Mei Li. 26 ans. San Francisco.


Un jour, mon frère adoptif m'a dit en rigolant : 'Tu viens de Wuhan, toi, non ?'” - Mei Li.





  • Xi Mei. 20 ans. Washington D.C.


Je suis fille au pair.


Un jour, j’emmenais le petit garçon que je garde pour qu’il s’entraîne à faire du vélo car il avait encore des difficultés. Les bosses qu’il y avait sur le trottoir le faisaient tomber, alors nous nous sommes mis sur la route. Nous nous entraînions régulièrement en milieu de journée car il n’y a pas beaucoup de voitures. De plus, notre rue était une rue sans issue. J’ai toujours fait preuve de prudence avec lui, et ses parents étaient d’accord avec ça.



Alors que nous nous entraînions, une femme est arrivée de nulle part et s’est soudainement mise à me crier dessus. Elle a hurlé que je mettais l’enfant en danger et qu’elle allait appeler la police tout en m’injuriant presque en pleine face. Aucune de nous deux ne portait de masque. Je lui ai dit que nous étions en plein milieu d’une pandémie et je l'ai priée de garder ses distances. Je marchais en même temps à reculons, mais celle-ci continuait de s’avancer vers moi. Je lui ai dit que tout ceci ne la regardait pas et elle m’a dit que c’était ses affaires et sa rue. Elle a menacé une seconde fois d’appeler la police.



Je lui ai dit qu’elle pouvait appeler la police et leur dire qu’elle venait de me traiter de "p*tain d’Asiatique". Elle est par la suite devenue plus agressive et m’a dit : "Vous apprenez tellement vite ! Foutus Asiatiques !".



J’étais désemparée, je ne savais pas quoi faire. Je voulais joindre ma famille d’accueil mais je n’avais pas mon téléphone sur moi car nous n’étions pas loin de la maison. J’ai décidé de rentrer avec le petit garçon mais elle a commencé à prendre des photos de moi et de l’enfant. Elle lui a même demandé où il habitait et où étaient ses parents. Je me sentais menacée, mais je ne pouvais rien faire. Nous sommes rentrés à la maison et elle nous a suivi encore sur quelques mètres avant de partir.




***


Crédits du reportage



***


42 vues0 commentaire